Sélectionner une page

Ce n’est pas toujours facile de parler à un ado surtout à propos d’addiction au jeu.

Voici nos meilleurs conseils pratiques pour entamer une conversation positive avec un jeune.

Même si les opérateurs de jeu se plient en quatre pour les séduire, voyons comment les sortir pas à pas de la dépendance et du jeu additif.

L’industrie cible lourdement nos jeunes (public vulnérable et réceptif)

 

Ces dernières années, l’industrie des jeux d’argent a énormément rajeuni son public cible. L’heure est à la conquête digitale et au rajeunissement, exit les retraités affairés aux tables des casinos de bord de mer.

Maintenant, on n’hésite plus à cibler la jeunesse. Les opérateurs les moins éthiques cibleront même les ados (15/18 ans).

Il suffit de jeter un œil aux publicités du moment pour voir à quel point le marketing est mordant et juvénile.

Plus le jeune s’habitue tôt, plus la graine de l’addiction sera fertile passée l’âge adulte. Malheureusement, le jeune est plus sensible que l’adulte aux émotions euphorisantes offertes par le jeu.

Une bombe à retardement est en train de se constituer, les premières jeunes victimes nous arrivent déjà en nombre. D’après une enquête de l’institut IPSOS, 13 % des jeunes affirment jouer au moins une fois par semaine aux jeux d’argent.

Nous observons aussi que de nombreux opérateurs de jeu du marché gris ou noir sont peu regardants sur la validation des documents d’identités. Pareillement pour les portefeuilles électroniques.

Aussi, un certain nombre de mineurs réussissent à duper les opérateurs de jeu à l’aide de vos faux documents d’identité. Tout est faux, sauf l’argent dépensé !

Il faut dire que les sommes englouties sont parfois affolantes.

Alors que faire concrètement à votre échelle pour sortir votre jeune des filets du jeu addictif ?

Comment détecter la pratique addictive chez le jeune ?

Très souvent, la détection de l’addiction vient de l’extérieur (parent/tuteur) et non de l’ado lui-même.

Voici deux grandes vérités qui ne se démentent que très rarement :

 

VÉRITÉ 1 : L’ado ne se rend pas compte de son addiction.
VÉRITÉ 2 : Et si jamais il s’en rend compte, il vous la cachera !

 

L’ado aura tendance à cacher son addiction sous le tapis. D’où l’importance de réussir à détecter sa dépendance.

Tel un iceberg, il est fort probable que vous ne voyez qu’une toute petite partie immergée des montants et du temps gaspillé par votre ado.

Nous partageons un petit test d’évaluation en 9 questions pour savoir si une personne souffre d’un problème d’addiction avec le jeu.

Sinon, voici 6 signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille quant à une possible addiction chez le jeune :

SIGNE 1 : Le jeune se coupe progressivement de son environnement (école, travail, club) et perd tout intérêt à l’effort comme s’il subissait une perte de motivation.

SIGNE 2 : Progressivement, le jeune se désocialise de ses cercles d’amis mais aussi de sa cellule familiale.

SIGNE 3 : Sa santé mentale semble de plus en plus précaire : angoisses, diminution de sa capacité de concentration, pertes ou altération de sa mémoire, trouble du sommeil, de l’endormissement, mais aussi du réveil.

SIGNE  4 : Il achète beaucoup moins de biens et de services de consommation (vêtement, sorties, restauration.. ). Un peu comme si le jeu absorbait la totalité de son argent.

SIGNE 5 : Il ne joue plus pour le plaisir mais par obsession. Il joue pour recouvrir une perte ou même dans l’espoir de gagner sa vie.

SIGNE 6 : Il ne peut plus s’arrêter. La simple idée de s’arrêter ou de réduire son jeu (même très temporairement) semble être une montagne infranchissable.

En parlant de bonne heure à votre ado, vous serez capable de prévenir le jeu excessif ou pathologique.

Comment parler à un jeune des risques des jeux d’argent

Sachez que le jeune pourrait se sentir très embarrassé à l’idée d’aborder ce sujet.

Aborder le sujet de manière trop abrupte pourrait mettre l’ado sur la défensive et éteindre toute possibilité d’amélioration. Il est très important de lui parler de manière positive, calme et surtout qui ne juge pas.

Avant d’offrir votre opinion (qui n’intéresse pas votre ado), commencez par lui demander ce qu’il ou elle pense des jeux d’argent.

Dans un premier temps, laisser les mots sortir sans frein, sans contradiction, sans modération. Plus l’ado sera bavard, plus vous allez pouvoir dessiner les contours de sa pratique.

Ne soyez pas pressé, le problème ne sera pas réglé d’ici demain matin. Le problème ne date pas non plus de la dernière pluie. Alors avançons doucement et gentiment.

Si vous cherchez à pousser Mamie dans les orties, votre ado sera moins à l’aise dans le futur pour échanger avec vous. Vos conversations futures seront minées de sens interdit et de filtre.

 

L

Une fois le pont de la confiance bâti, essayez subtilement de glisser vers les risques et les conséquences relatifs jeux d’argent.

À cet âge, l’ado se pense intouchable et invincible, il vous répondra que l’addiction et les conséquences négatives ne touche que les autres.. Mais sûrement pas lui ou elle.

Votre but sera de recentrer la conversation sur lui ou elle. L’ado doit personnifier son problème. L’argument du camarade du fond de la classe qui dépense 3 fois que lui plus ne fera pas avancer sa barque.

Si vous parvenez à lui faire admettre (de lui-même et sincèrement) que le jeu est un problème dans sa vie, vous aurez réussi à ouvrir une porte vers le changement.

Si votre ado se borne toujours à ne rien changer, il est important de ne pas forcer. Il faudra revenir sur le sujet à intervalle réguliers jusqu’à admission du problème.

Les actions concrètes à mener pour une sortie du jeu en douceur

La première action consiste à faire prendre conscience à votre ado que le jeu est un problème et qu’il ou elle a un problème. (voir paragraphe précédent).

Si votre ado reconnaît plus ou moins son problème, vous pouvez l’accompagner vers les actions suivantes :

 

ACTION 1 : Jouer progressivement moins longtemps (temps total), mais ne pas s’arrêter trop brutalement.

ACTION 2 : Jouer progressivement moins souvent (fréquence dans la semaine) et augmenter l’intervalle entre chaque session.

ACTION 3 : Trouver de nouvelles sources de plaisir (sport, culture, sorties) pour combler et divertir le manque.

ACTION 4 : Fixer à l’avance un budget fixe et indéboulonnable à respecter quoi qu’il arrive.

ACTION 5 : Fixer à l’avance une limite de temps de jeu à respecter quoi qu’il arrive.

ACTION 6 : Tenir une petite comptabilité (gain/perte) pour prouver que sur le LONG TERME c’est toujours l’opérateur de jeu qui sort gagnant. Et ainsi renforcer la prise de conscience.

ACTION 7 : Installer un logiciel qui filtre et bloque les sites de jeux d’argent pour faire respecter les actions précédentes.

Le blocage et le filtrage des sites de jeux d’argent

L’idée est de conduire l’ado vers une diminution de son activité par paliers successifs avec des moments de jeu toujours plus espacés les uns les autres.

Pour éviter les rechutes, il faut créer une ventilation entre périodes de privation et période de jeu sous contrôle.

Un blocage temporaire des sites de jeux d’argent est idéal pour assurer le respect de ces temps intercalaires.

 

La solution STOP JEU

STOP JEU propose une application qui bloque l’accès au jeu d’argent. Le service fonctionne sur tous les écrans (smartphone, tablette et ordinateur).

Une fois mis en place, il est impossible de lever les restrictions de blocage (même par désinstallation ou formatage usine).

Pour ne pas lui couper complètement et trop rapidement l’oxygène, STOP JEU propose un blocage à temps variable :

24 h, 2 jours, 3 jours, 5 jours, 1 semaine, 2 semaines, 1 mois, 2 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an, 2 ans, 3 ans, 5 ans ou pour la vie.

 

Ne faites rien dans son dos

 

Vous pouvez suggérer cette solution technique à votre ado, mais surtout, nous vous déconseillons de l’installer sans son accord préalable.

Le succès du traitement de l’addiction au jeu est multifactoriel et repose sur la confiance. Il n’y a pas de solutions magiques. Malheureusement.

 

 

PROTEGEZ LES FINANCES RAPIDEMENT

On comprend qu’il ne faut pas brusquer son ado au risque de la voir prendre ses distances.

Mais parfois, l’ado est un danger ambulant pour lui-même et il faut savoir prendre des décisions impopulaires.

Les sommes englouties dans les jeux d’argent sont souvent délirantes. À long terme, vous ne pouvez pas tolérer que votre ado dépense la totalité de son argent et encore moins le votre aux jeux.

Quand le budget de la cantine, des sorties, de l’habillement passe dans le jeu, vous devez taper du poing sur la table et couper le robinet. Même partiellement.

Quand l’addiction est forte, tout est bon pour financer le jeu, même la filouterie. On ne compte plus les parents attristés d’avoir vu tout y passer. Certains jeunes vendent les biens du foyer sur des sites d’annonces pour financer le jeu.

Ce genre de situation est explosif à gérer, mais vous n’avez pas vraiment le choix que d’être impopulaire pendant un temps.

Le jeune addictif ne perd pas uniquement son argent, il perd aussi souvent avec sa vie sociale, le goût des études ou de l’effort. Progressivement, il brûle tous les ponts qui le raccrochent à une vie normale.

Il s’enfonce toujours plus dans l’excès et le mal-être !

Beaucoup de joueurs jouent au jeu d’argent pour combler des problèmes financiers, mais le jeu ne fait qu’aggraver ses problèmes.

C’est le serpent qui se mord la queue. Il faut donc réduire le flux d’argent sans trop tarder.

À défaut de pouvoir fermer le robinet à 100 % à cause de conflit ou d’incapacité à tout stopper du jour au lendemain, il faudra tout même réduire le flux d’argent le plus possible.

Réduire, même un peu, est un bon début. Le but sera de réduire à chaque fois un peu plus que la dernière fois. Jour après jour, vous devez tendre vers le 0 € dépensé.

Si vous ressentez le besoin de discuter avec un thérapeute, sachez que STOP JEU propose un chat 24/7

 

Politique de confidentialité : Ce que nous ne faisons pas

Politique de confidentialité : Ce que nous ne faisons pas

Nous vous invitons à vous méfier des applications gratuites ou à bas prix, car quand c'est gratuit, c'est que le produit, c'est vous ! Beaucoup d'applications revendent vos données personnelles à des entreprises aussi mystérieuses que prédatrices. Vos data sont ainsi...

Comment aider un joueur addict au jeu d’argent ?

Comment aider un joueur addict au jeu d’argent ?

Vous connaissez une personne dans votre entourage qui est accro aux jeux d’argent mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Le mieux est d'établir la confiance et de susciter l'envie d'avoir envie. Nous avons conçu ce petit guide facile à lire. Si vous souhaitez...

10 conseils pour stopper le jeu addictif

10 conseils pour stopper le jeu addictif

Quand le jeu n’est plus un jeu, il est temps de se faire aider. Souvent nous dépensons plus que raison. Le jeu grignote les autres budgets du foyer comme la nourriture, l’habillement ou la santé. Arrêter de jouer n’est pas une simple affaire ! Ce n’est pas un TOP 10...