Sélectionner une page

Vous connaissez une personne dans votre entourage qui est accro aux jeux d’argent mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Le mieux est d’établir la confiance et de susciter l’envie d’avoir envie.

Nous avons conçu ce petit guide facile à lire.

Si vous souhaitez approfondir la question sachez qu’un expert vous attend sur le CHAT 24/7.

Comprendre ce que les joueurs accros vivent ou ressentent 

Les personnes en souffrance avec les jeux d’argent ont l’impression de ne plus être en contrôle ni de la situation ni d’eux-mêmes. Le jeu est quelque chose qui les dépasse, quelque chose de plus fort qu’eux.

Le joueur ne peut plus se contrôler. Il est habité par le jeu. Chacune de ses décisions n’est plus le fruit de la raison mais le fruit d’une impulsion irrationnelle, quasi primitive.

La plupart du temps, le joueur n’a pas réellement conscience de son problème, d’où l’intérêt d’une aide extérieure.

Dans certains cas, l’aide ne peut venir que par le biais d’un proche.

Pour approfondir le sujet, nous avons écrit un second guide : Comprendre un “joueur pathologique” de jeu d’argent

Comment communiquer avec un joueur accro aux jeux d’argent ?

Souvent le joueur ne voit pas l’étendue de son problème et pense avoir le contrôle sur la situation alors comment faire pour lui ouvrir les yeux sans le braquer.

Le meilleur moyen d’ouvrir le dialogue est de rappeler que vous êtes là parce que vous vous souciez de lui ou d’elle. Vous n’êtes pas là pour juger mais pour COMPRENDRE.

Avant d’aider et de vouloir suggérer un plan d’action, il faudra prouver à la personne que vous comprenez sa situation. Mettez-vous à sa place, après tout l’addiction peut toucher n’importe qui. Ce n’est pas une tare héréditaire et surtout pas une honte.

Il y a franchement des problèmes bien pires dans le monde. D’ailleurs rien qu’en France on estime qu’il y a 600 000 personnes qui souffrent du jeu excessif.

Alors, essayez ensemble de dégonfler le ballon de la culpabilité !

Communication positive 

Votre communication positive mettra la personne en confiance et dans une meilleure disposition pour négocier et construire un plan de sortie de crise avec vous.

En deux mots, évitez la critique et la confrontation au risque de voir la personne se couper encore un peu plus du monde réel.

Pour commencer, n’utilisez pas les pronoms “tu/vous” mais plutôt le pronom : “je” . Parlez d’abord de vous, de votre propre ressenti avant de décrire le comportement de la personne.

Cela évitera de paraître intrusif.

 

Voici 4 de phrases exemples pour briser l’armure

Ou encore

5 conseils supplémentaires

Conseil 1 : N’offrez pas vos conseils tant que le joueur ne vous les réclame pas expressément.

 

Conseil 2 : Offrez des commentaires neutres à la personne en face de vous :

        • « Ah oui ? je ne savais pas « 
        • « Que s’est-il passé ensuite? »
        • « Vraiment ? »

Conseil 3 : Ne vous perdez pas dans vos pensées et concentrez-vous uniquement sur les paroles du joueur.

Conseil 4 : Ne perdez pas d’énergie mentale à préparer votre prochain argument mais contentez-vous simplement d’encourager le joueur a à dire tout ce qu’il/elle a à dire avant de reprendre la parole.

Conseil 5 : Ecoutez PLUS pour parler MOINS.

 

Si la personne en question est un ou une adolescente, nous avons écrit un guide plus adapté aux ados et aux jeunes adultes : Comment aider un jeune (ado) addict au jeu d’argent ?

 

En résumé

Ici, le centre de la terre c’est le joueur, pas vous. Ça n’intéresse personne de savoir que vous êtes le nouvel expert en addiction.

Pareillement ne soyez pas Monsieur / Madame je donne des leçons.

Le changement ne pourra venir uniquement de lui ou d’elle. Le bourrage de crâne sera contre-productif.

Gardez les finances en sécurité

La guérison est un long processus. En attendant, il faut penser à protéger votre argent au risque de voir l’avion exploser en plein vol.

Les joueurs accros aux jeux ont tendance à faire des dettes partout où il passe.

Ils peuvent emprunter beaucoup d’argent à leurs proches : amis, famille, collègues de bureau.. Parfois même sans demander l’accord.

Prêter de l’argent à un joueur est toujours une très mauvaise idée. Il ne faut jamais partager ses informations bancaires, même pour “dépanner”. Pensez à protéger votre compte joint si vous en avez un en commun.

Les pertes au jeu d’argent peuvent rapidement dépasser l’imagination. C’est un puits sans fond qui aspirera une vie d’économies en temps records. Le patrimoine familial peut lui aussi fondre par morceaux successifs aux jeux.

 

N’ajoutez pas de la difficulté à la difficulté. Protégez votre argent. Vous devez être vous-même solide pour pouvoir aider un proche.

 

Astuce

 

De plus en plus de banques proposent des solutions pour limiter les dépenses liées aux jeux comme le filtrage et le blocage des transactions vers des sites de jeu sur les cartes Visa/ Mastercard/Maestro.

Prenez un rendez-vous avec votre banque pour en parler.

Si votre banque n’offre pas la possibilité de geler les transactions vers les opérateurs de jeu, il peut être intéressant de demander une limite de paiement et de retrait hebdomadaire assez basse.

Sauf s’il s’agit de votre compte personnel ou d’un compte joint, ne faites rien dans le dos de la personne concernée. Vous devez simplement lui suggérer des possibilités.

Toutes choses faites dans le dos d’un joueur seront contre-productives, la personne ne fera que renforcer la dissimulation. Il est dans votre intérêt d’y voir le plus clair possible.

Enterrer la hache de guerre

Face à un joueur addictif, la première émotion qui peut monter à la tête n’est pas forcément toujours la sympathie..

La colère, l’exaspération, le sentiment de trahison, et tellement d’autres émotions peuvent faire surface.

C’est particulièrement vrai s’il s’agit d’un membre de sa propre famille et que le comportement du joueur impacte votre vie ou celle du foyer tout entier.

Quelque soient vos sentiments, il faut éviter de vous culpabiliser et/ou de culpabiliser le joueur. L’idée est d’avancer tous ensemble et d’avoir un horizon commun. La situation ne changera pas d’ici demain matin, mais reconnaître la réalité du problème est un premier début.

Le jeu addictif est un état de fait que ni vous ni le joueur n’a choisi.

Le joueur est autant victime que vous.

L’addiction au jeu est reconnue par le corps médical comme une maladie à part entière. Votre rôle se limitera à inviter le joueur à aller consulter des professionnels de santé. Ce ne sera jamais votre mission de traiter l’addiction en tant que telle.

Les problèmes appellent souvent les problèmes

Le jeu addictif est un problème multidimensionnel. Chaque euro perdu aux jeux et un euro en mois pour subvenir aux besoins primaires (Nourriture, logement, habillement, éducation, santé).

Le jeu addictif peut être pourvoyeur de tellement de choses négatives : précarité, violences domestique, dette bancaire, mal logement, problème de santé, alcoolisme..

Voici une liste d’organisation à but non-lucratif pour aider en cas de besoins.

STOP JEU propose des solutions techniques pour bloquer l’accès aux jeux d’argent ainsi qu’une oreille attentive pour vous aider dans la lutte contre le jeu. Mais notre conseil ultime consistera TOUJOURS à inviter le joueur à se rapprocher du corps médical.

Politique de confidentialité : Ce que nous ne faisons pas

Politique de confidentialité : Ce que nous ne faisons pas

Nous vous invitons à vous méfier des applications gratuites ou à bas prix, car quand c'est gratuit, c'est que le produit, c'est vous ! Beaucoup d'applications revendent vos données personnelles à des entreprises aussi mystérieuses que prédatrices. Vos data sont ainsi...

10 conseils pour stopper le jeu addictif

10 conseils pour stopper le jeu addictif

Quand le jeu n’est plus un jeu, il est temps de se faire aider. Souvent nous dépensons plus que raison. Le jeu grignote les autres budgets du foyer comme la nourriture, l’habillement ou la santé. Arrêter de jouer n’est pas une simple affaire ! Ce n’est pas un TOP 10...